ANTALYA

Histoire d'Antalya et Kaleiçi

Antalya

La ville Antalya, ancien nom " Attaleia ",qui veut dire "Pays d’Attalos" , a été fondée par Attalos II. Après la fin du Royaume de Pergame (133 av. J.-C.), restant indépendant pour une certaine période, Antalya a été occupé plus tard par les pirates. En 77 av.J.-C., la ville a été rattachée a l'Empire Romain par le commendant Servilius lsoricus. Elle est devenue une base de la flotte de Pompeius en 67 av.J.-C. La visite d'Hadrien en ville en 130 ap.J .-C .a provoqué sa prospérité. Au cours de l'administration de l'Empire Byzan¬tin, la ville était appelée comme "Centre d'Episcopat ". Après être passée aux mains des Turcs, elle a réalisé une grande croissance. Etant donné que la ville moderne a été bâtie directement sur le site antique, aujourd'hui on rencontre très peu de vestiges d'antiquité. Le premier vestige que l'on peut voir est une partie de brise- lames du port antique et les remparts qui l'entourent. Dans la partie en dehors du parc des remparts, la Porte d'Hadrien dont la restauration a été faite plus tard est une des plus belles œuvres d'Antalya.

Dans l'antiquité, Antalya et ses environs ont été appelés comme" Pamphylia ". Cela veut dire: “La Terre fertile”. A l'ouest d’Antalya se trouvait la Lycie. A partir du VIII. s.av.J-C. ceux qui ont émigré ici en provenance des rives occidentales de la mer Egée, ont fondé des cités comme Aspendos et Side. Vers la moitié du II. S. av-J-C., le roi pergamien Attalos II avait assiégé la ville Side, mais sans succés. Side se trouve à l'est, 75 km. loin d'Antalya. Le roi Attalos est venu à l'emplacement de la ville actuelle d’Antalya pour le but de fonder une ville et immortaliser son nom. C 'est pour cette raison qu'ils ont appelé cette ville comme" Attaleia ". Durant de longues périodes, Antalya était appelé aussi " Atalia et Adalya ".

Dans les fouilles archéologiques on a découvert qu'à partir de 40.ème millenaire av-J-C., l'homme primitif avait vécu dans cette région. Depuis le 2.ème millenaire avJ-C. cette contrée était régnée succéssivement par les états citadins des Hittites, Lyciens, l'Empire Perse et l'Empire d'Allexandre le Grand, ainsi que ses successeurs Antigonos, Ptolémé, Séleucos et par le Royaume de Pergame. Et ensuite l'Etat de Rome a régné dans la région. Le nom de la région d’Antalya était "Pamphylia" dans l'antiquité.İci, les villes ont vécu la période d'or surtout aux II. et III. siècles apJ-C. Vers le V. siècle, à l'époque byzantine la région a perdu de son ancienne importance .

La région est passée aux mains des Turcs seldjoukides en 1207. Mais à l’époque des beylicats de l'Anatolie, elle a été rajoutée au territoire de Hamitoğulları.

pendait aussi de beylicat de TEKE. Les Turkmens de TEKE étaient l'une des plus grandes tribus turques comme population en Turkmenistan d'aujourd'hui qui était une ancienne patrie des Turcs. Au XII.siècle une partie de ces Turcumans était venus s'installer ici. La Région des Lacs qui comprend le nord d'Antalya et une partie des villes Isparta et Burdur. Cette région. était également appelée ‘’Contrée de Teke’’. A l'époque ottomane le centre de l'Etandard Teke,qui était une subdivision de la Province d'Anatolie" était le centre de la ville d'Antalya. A cette époque -là, on appelait ici L’Etandard de Teke. Le nom actuel d’Antalya est en effet une derivation peu changée depuis son nom onginal à l'époque antique.Le nom actuel est donné par l'autorité de la République de la Turquie.

A la 2.ème moine du XVII. siècle, Evliya ÇELEBİ, célèbre voyageur ottoman, qui était venu à Antalya, indiquait qu'il existait 4 quartiers, 3 mille maisons à l’intérieur et 24 quartiers à l’extérieur des remparts. de la vieille ville. Par contre, le marché publique se trouvait à l'extérieur.. Selon Evliya ÇELEBİ le port antique avait une capacité de 200 navires. Antalya, centre d'Etandard de Teke dépendant de Konya pour son administration, a été déclaré ‘’ Etendard İndépendant" vers la fin de l’époque ottomane.

Kaleiçi

dont une grande partie a été détruite, ayant un plan de fer à cheval cette vieille ville est entourée de remparts de l’intérieur et de l'extérieur. Ses murailles datent d’abord de l'époque romaine et elles étaient élargies et restaurées successivement par les Byzantins, Seldjoukides, Ottomans et Turcs. Sur ces remparts il existe 80 tours de guet. A l'aire intérieur des murailles il y a environ de 3000 maisons de toit de tuiles. Les constructions caractéristiques d'urbanisme de la vieille ville donnent une idée non seulement sur l’histoire de l'architecture d'Antallya, mais également reflètent d'une manière spéctaculaire le style de vie,traditions et coutumes de la région.

En 1972 le vieux port et la vieille ville d'Antalya,de leur état tipique,sont été declarés comme "site protegé"par le Conseil des Monuments Anciens.Le 28 Avril 1984,la Ministère de Culture et de Tourisme a gagné l'Oscar de Tourisme ’’La Pomme en Or" qui est donné par FlJET. Et aujourd'hui la vieille ville d'Antalya est un centre très gai avec ses hotels,pensions,restaurants,bars.

Sites historiques

Perge

Pergé ou Perga (en grec ancien Πέργη / Pérgê, en hittite Parcha ou Parha) est une cité antique, autrefois capitale de la Pamphylie, aujourd'hui située en Turquie, à Aksu, 17 km à l’est d’Antalya.

La cité antique de Pergé était située sur les deux bords du fleuve Kestros dans la région du Taurus. Cet accès fluvial donnait à Pergé l’avantage de disposer d’un port éloigné de 17 kilomètres de la mer et qui se trouvait donc à l’abri des attaques de pirates.

Au xiie siècle av. J.-C., une vague d'immigration grecque, venant du Nord se produisit en direction de la côte méditerranéenne. Une partie de ces migrants s'implanta dans la région, qui prit le nom de Pamphylie. Quatre grandes villes se développèrent : Pergé, Sillyon, Aspendos et Side.

Pergé fut fondée vers 1000 av. J.-C., 20 km à l'intérieur des terres pour éviter les incursions de pirates. En -546, les Achéménides s'emparèrent de la cité et la contrôlèrent jusqu'aux conquêtes d'Alexandre le Grand. La civilisation hellénistique qui s'ensuivit se prolongea au sein du royaume séleucide de Syrie qui succéda à l'Empire d'Alexandre. Les murailles de la ville témoignent de cette présence hellénique. C'est aussi à cette époque qu'y vécut Apollonius de Pergé (-262 à -190). Élève d'Archimède, ce mathématicien étudia les sections coniques (cercles, ellipses, paraboles, hyperboles). Il fut peut-être à la base de la théorie des épicycles de l'astronome Hipparque.

Le royaume de Pergame et le royaume séleucide se disputèrent Pergé et la cité fut l'objet d'un arbitrage en -188 du consul romain Gnaeus Manlius Vulso, lequel décida que Pergé retournerait au royaume de Pergame. En -133, Pergé intégra l'empire romain quand Rome reçut en héritage le dit royaume.

Parmi les dieux vénérés à Pergé, il y avait principalement Artémis. Cette déesse est représentée sur les monnaies de Pergé ainsi que sur de nombreux bas-reliefs et statues.

Aux iie et iiie siècles, Pergé devint la plus belle ville d'Anatolie.

Au début du christianisme, saint Barnabé et saint Paul vinrent à Pergé et ce dernier y fit son premier sermon. La Bible mentionne Pergé comme étant le siège du christianisme. Elle le resta jusqu'au vie siècle. Mais au fil des siècles, le fleuve sur les rives duquel s'était bâtie Pergé se remplit d'alluvions et il devint finalement impraticable pour accéder à la cité. Confrontée aux incursions arabes du viie siècle, la ville se vida progressivement de ses habitants et fut abandonnée.

Aspendos

Aspendos (en grec ancien Ἄσπενδος) est une ancienne cité gréco-romaine du sud de l'Asie mineure, située à environ 45 kilomètres à l'est de la ville actuelle d'Antalya. Aspendos est située sur un petit plateau qui domine la vallée avec une rivière qui coule au pied. La présence d'eau et la valeur défensive du site explique sans doute le choix initial de l'emplacement par les premiers occupants.

Elle se distingue par son théâtre romain, le mieux conservé de toute l'Asie Mineure, dans lequel tous les étés des spectacles sont organisés.

Elle fut fondée, selon la tradition grecque, à l'époque préhellénique par des colons originaires d'Argos dans l'ancienne province de Pamphylie. Son fondateur, Mopsos, porte un nom d'origine anatolienne et le nom de la ville sur les pièces de monnaie du ve siècle av. J.-C. et du ive siècle av. J.-C. est Estwediya (sans doute dérivé du nom d'un ancien roitelet hittite de la région). Cela dénote de fait une forte influence des peuples asiatiques de la région.

Au ve siècle av. J.-C., Aspendos appartient à la ligue de Délos. À la fin de l'année 334 av. J.-C., la ville se soumet à Alexandre le Grand. À la mort du conquérant, elle sera rapidement intégrée au royaume de Pergame, puis rattachée à la province d'Asie à l'époque romaine. Au ve siècle, elle porte le nom de Primopolis. En 2010, elle est assez bien conservée.

Termessos

Termessos est une cité antique dont les ruines actuelles, relativement bien conservées, sont à 34 km au nord-ouest d'Antalya. Il s'agit, chose assez rare à l'époque, d'une cité située en altitude (1 050 m) au fond d'une gorge qui se termine par un petit plateau coincé entre deux sommets des monts Güllük (antique mont Solymos). De nos jours, une route (payante) permet de se garer à 10 minutes en contrebas de la cité qu'on rejoint ensuite à pied par un sentier de montagne.

Ses origines sont mal connues, selon Strabon (Géographe, historien et philosophe grec, 64 ou 63 av. J.-C.-23 après J.-C.) les habitants de Termessos s'appelaient eux-mêmes les Solymi (ou Slymi d'où proviendra le mot Solymien) et étaient un peuple de Pisidie. Leur nom, ainsi que celui donné à la montagne sur laquelle ils vivaient (le mont Solymos), est dérivé à partir de Solymeus, un dieu de l'Anatolie qui sera plus tard identifié à Zeus. C'est ce qui donna dans la cité le culte de Zeus Solymeos (Solim en turc).

Ses premiers habitants vivent de l'élevage, de la culture de l'olive mais aussi du brigandage ce qui leur donne une réputation exécrable. Quand en 334 av. J.-C., Alexandre le Grand lève le siège de la ville qu'il n'arrive pas à prendre d'assaut, il brûle en représailles les champs d'oliviers.

La ville s'hellénise rapidement au iiie siècle av. J.-C. et compte à son apogée sans doute plusieurs dizaines de milliers d'habitants. Rome lui accorde un statut indépendant en 70 pour la remercier de son alliance lors de la guerre contre Mithridate VI. La ville est prospère sous la période romaine. Son déclin intervient à partir du ve siècle ap. J.-C. quand un tremblement de terre ravage la cité, détruisant notamment l'aqueduc. La cité est alors abandonnée. Du fait de son accès particulièrement difficile, le site ne sera jamais réoccupé par la suite, laissant la nature envahir les ruines.

Side

Sidé est un port de la côte de Pamphylie sur le golfe d'Antalya (actuellement Side ou Selimiye) fondé aux environs du viie siècle av. J.-C. par des Grecs originaires d'Éolie, de la cité de Kymé.

Sidé est actuellement un important site touristique.

Son histoire est assez mal connue jusqu'à l'époque de l'empire achéménide dont elle fait partie. Elle se soumet en 333 av. J.-C. à Alexandre le Grand, puis est intégrée au royaume des Séleucides. C'est au iie siècle av. J.-C. un repaire de pirates qui prospère malgré la concurrence du port d'Antalya, construit par le roi de Pergame Attale II. Prise par Pompée en 67 av. J.-C., la cité décline progressivement avec l'empire romain. Un timide redressement sous les Byzantins aux ve et vie siècles n'empêche pas l'abandon de la cité lors des invasions et raids arabes au viie siècle.

Antalya Cascades

Düden Cascades

L’un des symboles d’Antalya,ces cascades étant cadeau de la nature,sont à 10 km au centre de la ville.La source de la rivière Düden est à Kırggöz.A la première cascade l’eau tombe de 20 m.La deuxième cascade est sur la route du plage de Lara.Celle-ci qui se trouve au sud-est du centre de la ville, tombe des falaises de 45 m. directement à la mer.

Kurşunlu Cascades

De 24ième km à l’est de la ville vers Alanya si on prend la route de Isparta, à 7 ième km on arrive aux cascades de Kurşunlu.Cette merveille de la nature est l’un des coins le plus visité.Cette cascade est dans une vallée toute verte.La visite dure une demie heure.Dans les petites lagunes plusieurs poissons vivent tranquillement.Sa riche fauna est remarquable.Plusieurs films turcs sont tournés à Düden,Kurşunlu,Manavgat.C’est possible d’aller à toutes ces cascades par le bus.

Kılıçaslan Mah. Zeytin Çıkmazi Sok No 6 Old Town - ANTALYA TURQUIE
Téléphone: 0242 241 69 41    Fax: 0242 243 50 92    info@bacchuspension.com


Tous droits réservés pour Bacchus Pension © 2008 - 2014   /   Conçu par Ajansweb